L’avion médicalisé transportant le dictateur gabonais s’est posé, vendredi soir, à l’aéroport de Londres. 

Jonas MOULENDA 

C’est finalement à Londres que le despote gabonais va chercher son salut, après  son hospitalisation à la clinique royale de Riyad, en Arabie Saoudite.

Selon une source diplomatique, Ali Bongo aurait quitté la capitale saoudienne, vendredi soir, à bord d’un avion médicalisé mis à sa disposition par le prince héritier Mohamed Ben Salman. L’appareil s’est posé vendredi soir à Londres.

D’après la source, le despote était très mal en point lorsqu’il quittait la capitale saoudienne. ” Il ne réagissait pas lorsqu’il quittait Ryad. Les médecins ont fait signer une décharge à la famille,” a expliqué un diplomate joint au téléphone par Matin d’Afrique.

D’après nos sources, Ali Bongo a fait un accident vasculaire cérébral (AVC) mercredi. Ces derniers temps, le dictateur présente une santé chancelante, multipliant les malaises.

Après un malaise le mois dernier à Libreville, c’est dans son hôtel à Riyad qu’Ali Bongo a rechuté, alors qu’il était attendu pour une allocution au sommet économiqueconvoqué par le prince héritier Mohamed Ben Salman.