Justin Titsa, 52 ans,  de nationalité camerounaise, a vraisemblablement succombé à une maladie.

Jonas MOULENDA

LE PK8, un quartier de la banlieue de Libreville, a été, ce jeudi soir, le théâtre d’une macabre découverte. Un taximan de 52 ans, Justin Titsa, de nationalité camerounaise, y a été retrouvé mort dans sa chambre.

Selon des témoignages concordants, la macabre découverte aurait été faite par un de ses voisins, qui a ensuite alerté les autres habitants du quartier et les autorités.  Le quinquagénaire serait mort dans la nuit de mardi 31 mars à mercredi 01 avril 2020.

Avant sa subite disparition, il avait été vu garant son véhicule de transport urbain devant son habitation tard dans la nuit. Que lui est-il arrivé par la suite ? Aurait-il succombé à une maladie ? Aurait-il fait un infarctus ? Aurait-il été emporté par le Covid-19 ? Ces questions taraudent les esprits au PK8 et au-delà.

Compte tenu du contexte marqué par la propagation du Coronavirus, le corps du taximan a été inhumé dans la soirée

Ses voisins se souviennent seulement qu’il avait séjourné dernièrement au Cameroun, son pays natal. Il  y allait régulièrement pour  rendre visite à sa famille. C’est donc au lendemain de son retour au Gabon qu’il est passé de vie à trépas.

La Police judiciaire (PJ), informée de la macabre découverte, s’est rendue sur le théâtre de celle-ci. Les enquêteurs ont trouvé le corps dans un état de décomposition avancée. Ce qui pose de sérieux questionnements sur les causes exactes de la mort du taximan.

Compte tenu de l’état de putréfaction de la dépouille, et du contexte marqué par la propagation du Coronavirus, les autorités ont décidé de faire  inhumer le taximan dans la soirée à Libreville. Ce décès a suscité tristesse et désolation au PK8, voire au-delà.