Jonas Iyangui, 50 ans, ex-employé de la société pétrolière Maurel & Prom, a été envoyé ad pâtres, par sa dulcinée Anasthasie Iboula, 52 ans, dans la nuit de lundi à mardi à Otoumbi, une bourgade située dans la province du Moyen-Ogooué (centre).

Jonas MOULENDA

UNE femme de 52 ans, Anasthasie Iboula, infirmière dans une société basée forestière basée à Otoumbi, bourgade située à 70 km de Ndjolé, le chef-lieu du département de l’Abanga-Bigne, dans la province du Moyen-Ogooué (centre du Gabon), vient de commettre un meurtre.

Dans la nuit de lundi à mardi, elle y a tué, à coup de couteau, son compagnon Jonas Iyangui, 50 ans, ex-employé de la firme pétrolière Maurel & Prom, basée. Selon une source judiciaire, le drame serait survenu à la suite d’une altercation entre les deux tourtereaux.

Quelques heures plus tôt, a rapporté la source, Anasthasie et Jonas étaient allés siroter du vin dans un troquet du village. Dès leur retour à la maison, une violente dispute a éclaté entre les deux amoureux. La quinquagénaire, fulminant de colère, n’a pas digéré d’être vitupérée par son compagnon.

La victime a perdu beaucoup de sang à la suite d’une grave blessure reçue à la pointe de l’oreille gauche 

Très vite, la tension est montée d’un cran dans la maison. Comme habitée par un démon, a expliqué une autre source, la jeune femme, du reste connue pour ses colères homériques, s’est emparée d’un couteau. Elle a ensuite asséné un coup à son soupirant au niveau de la pointe de l’oreille gauche.

La victime, grièvement blessée, s’est effondrée incontinent, saignant à flots. Jonas Iyangui a hic et nunc rendu l’âme à la suite d’une hémorragie extra-crânienne consécutive à la blessure causée par l’arme blanche dont s’est servie sa compagne au plus fort de leur dispute.

La victime a succombé incontinent à sa blessure.

La brigade-Setrag de gendarmerie d’Otoumbi, informée du drame, s’est rendue sur les lieux pour constater les faits. Elle a procédé à l’interpellation de l’auteure du meurtre qu’elle a ensuite placée en garde à vue. Au terme de l’enquête préliminaire, Anasthasie Iboula devait ensuite être présentée devant le parquet de Lambaréné, le chef-lieu de la province, pour meurtre.

Au village Otoumbi, il se susurre que les deux tourtereaux avaient l’habitude de se chercher la castagne après avoir consommé des boissons alcoolisées. Les voisins excédés par leurs querelles, a-t-on appris, n’intervenaient plus. Ils ne se sont pas étonnés de la tournure dramatique prise par la dernière dispute du couple.

Anasthasie Iboula a été interpellée par la gendarmerie.

Jonas Iyangui, originaire de Lastourville (sud-est) travaillait d’abord à Maurel & Prom à  Port-Gentil, la capitale économique. Après avoir perdu son emploi à la suite d’un dégraissage consécutif à la crise que traverse le Gabon, il était retourné à Libreville. En quête d’un autre emploi, il avait rallié Otoumbi.

C’est là-bas qu’il aurait fait la rencontre d’Anasthasie Iboula. Malheureusement,  cette femme l’a envoyé de vie à trépas. Au grand dam de sa famille restée à Libreville. La mort du quinquagénaire a provoqué une onde choc partout où il était passé dans le Gabon. Homme très relationnel, il a laissé un vaste cercle amical éploré.