L’incident s’est produit sur la Nationale 1, entre Fougamou et Yombi, dans la province de la Ngounié (sud).

Jonas MOULENDA

FAIT rocambolesque que celui qui s’est produit dans la nuit de lundi à mardi à Mandilou, regroupement de villages situé près de Fougamou, le chef-lieu du département de Tsamba -Magotsi, dans la province de la Ngounié (sud).

Un véhicule de marque Mitsubishi Pick-up, propriété d’un homme d’affaire connu sous le pseudonyme de Petiot, a violemment percuté un éléphant qui a surgi sur sa trajectoire. Selon une source autorisée, le conducteur du véhicule,  un jeune homme d’une trentaine d’années environ, Jean Nzigou Ditsouga, se serait grièvement blessé à la tête.

Jean Nzigou Ditsouga, le conducteur, a été grièvement touché à la tête.

Il a été immédiatement conduit au centre médical de Fougamou pour recevoir des soins intensifs. Son pronostic vital ne serait pas engagé.  D’après la source, l’incident a eu lieu dans une zone forestière, située à 1km de l’école militaire de Mandilou. Le jeune chauffeur venait de déposer une parturiente de Yombi au centre médical de Fougamou.

C’est un quart d’heure après avoir repris le chemin de retour que l’accident s’est produit. De toute évidence,  la victime n’a pas vu à temps l’obstacle dressé sur sa trajectoire, le théâtre de la collision étant située au sortir d’un virage à l’angle fermé. Le choc aura été si violent que le véhicule a été réduit en épave et le pachyderme, dépossédé de l’une de ses défenses, a succombé au choc frontal.

De fait, les environs de Tsamba-Magotsi, tout comme ceux du département voisin de Ndolou ( Mandji),  sont des zoos ouverts. Des troupeaux d’éléphants les arpentent régulièrement. C’est surtout à la nuit tombée que les pachydermes sortent des forêts pour tutoyer les villages voisins, à la recherche des récoltes à ravager. Une promiscuité qui n’est plus sans risques.

L’éléphant a succombé au choc.