Une partie du magot aurait été convoyée vers l’Arabie Saoudite par l’avion présidentiel, tandis que le reste a été viré dans les comptes de Sylvia Bongo en Angleterre.

Jonas MOULENDA 

La santé d’Ali Bongo est finalement une voie d’échappement des fonds publics. Selon une source proche du Trésor public gabonais, l’État gabonais aurait déjà décaissé plus de 30 milliards de F CFA au titre des frais d’hospitalisation du despote.

D’après la source, une partie de l’argent liquide a été convoyée vers l’Arabie Saoudite par l’avion présidentiel, tandis que le reste a été viré dans les différents comptes bancaires de Sylvia Bongo, l’épouse du dictateur valétudinaire.

L’épouse du despote a instauré une véritable mafia à la présidence de la République pour capter le grisbi.

De toute évidence, il s’agit d’une vaste escroquerie planifiée par la première dame du Gabon. A en croire une source diplomatique, les soins d’Ali Bongo ont été totalement pris en charge par le prince héritier Mohamed Ben Salman, l’hôpital ayant traité le tyran étant une propriété de la famille régnante.

Pour justifier les sorties massives d’argent, a expliqué la source, Sylvia Bongo avait usé  d’un sac d’embrouille. Elle aurait  prétendu emmener son époux à l’hôpital King Édouard IV à Londres où se soigne la reine d’Angleterre. La manoeuvre dolosive avait reçu le blanc-seing des collaborateurs d’Ali Bongo qui tiennent le cordon de la bourse.

Vraisemblablement, il s’agit d’un “game” entre a la mercantile Sylvia Bongo et ses obligés chargés de la gestion de la manne de l’État. ” Chacun a pris sa part. Ils pensaient que le président allait mourir. C’edt ainsi qu’ils se sont donc servis à outrance. Ils ont pris au bas mot 30 milliards de F CFA “,  a confié une responsable du Trésor public gabonais.

Sylvia Bongo a installé une véritable mafia à la présidence de la République pour mettre le grappin sur l’argent du contribuable gabonais. ” cette femme a des appétits pécuniaires insatiables. Elle appelle régulièrement le directeur de cabinet Laccruche Alihanga  pour lui demander de lui envoyer de l’argent. C’est toujours des sommes qui se chiffrent en milliards de F CFA,” a conclu la source.