Mohammed VI aurait refusé de prendre son ami au téléphone, la semaine dernière, alors qu’il souhaitait lui rendre une visite de courtoisie.

Jonas MOULENDA

LE souverain chérifien est en froid avec le dictateur gabonais, Ali Bongo. Selon une source diplomatique marocaine, Mohamed IV n’apprécierait pas les agissements de son ami de longue date.

D’après la source, le point de désaccord entre le roi du Maroc et son ami est la dégaine politique actuelle. La semaine  dernière, il aurait même refusé de prendre Ali Bongo au téléphone. En route  pour l’Angleterre, le despote gabonais avait voulu faire escale à Rabat, histoire de revoir son ami.

Lorsque le tyran gabonais a joint Mohamed IV au téléphone, il aurait refusé de lui parler, préférant laisser un de ses collaborateurs décrocher son téléphone. “Le patron n’est pas là. Il est en voyage, ” aurait répondu un sécuroctate du souverain chérifien, visiblement gêné aux entournures.

Le roi du Maroc n’est pas content d’Ali Bongo 

A en croire une source proche de l’ambassade du Gabon au Maroc,  Mohamed VI fait la baboune tombante depuis qu’il a constaté qu’Ali Bongo n’écoute que son épouse, Sylvia, au sortir de son hospitalisation au Maroc,  à la suite de l’accident vasculaire cérébral dont il a été victime le 24 octobre 2018 à Riyad, en Arabie Saoudite.

Pour marquer son mécontentement,  a expliqué une autre source, le souverain chérifien a refusé de participer aux commémorations marquant le 10è anniversaire de la mort d’Omar Bongo le 8 juin dernier à Libreville.

Il a préféré dépêcher son Premier ministre, Saâdeddine El Othmani le représenter à ces commémorations auxquelles ont pris part plusieurs dirigeants africains. A en croire nos sources,  Mohamed reproche à Ali Bongo d’être pris en otage par son épouse Sylvia.

Au plus fort de l’accident vasculaire cérébral du dictateur gabonaise,  son épouse avait ferraillé de tous ses moyens pour qu’il soit transféré à Londres, en Angleterre. Mais Mohammed VI avait pesé de tout son poids pour que son ami soit plutot évacué à la clinique royale de Rabat.

Sylvia Bongo n’avait pas vu d’un bon œil ce qu’elle a perçu comme une contrariété. Depuis lors, elle a verrouillé toutes les portes d’accès à  son mari. Même ses amis ne l’approcheraient plus. Pis, elle est régente désormais la vie politique gabonaise. Toute chose qui agacerait Mohammed VI.