Le nouveau Premier ministre pourrait être nommé ce vendredi, après la mise en place du nouveau bureau de l’Assemblée nationale. La présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, est allée au Maroc, le week-end dernier, pour remettre l’esquisse de la future équipe gouvernementale au chef de l’État Ali Bongo qui lui avait confié cette mission.

Jonas MOULENDA

C’est ce vendredi que les Gabonais pourraient connaître le nom de leur futur Premier ministre. Selon une source proche du service de renseignement, la nomination du nouveau locataire de la Primature interviendra après la mise en place du nouveau bureau de l’Assemblée nationale.

Le chef de l’État gabonais, Ali Bongo, toujours en convalescence au Maroc, avait mandaté la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo de lui soumettre la proposition de la future équipe gouvernementale et du nouveau bureau de la première chambre du Parlement.

Au terme de plus trois semaines de tractations avec le gotha politique national, Mme Mborantsuo a fait l’esquisse du futur gouvernement de la République. Le week-end dernier, elle est allée à Rabat pour soumettre ses différentes propositions à Ali Bongo.
D’après nos informations, la principale pierre d’achoppement fut le nouveau le nom du futur Premier ministre qui remplacera Emmanuel Issoze Ngondet.

Ali Bongo pourrait rentrer plus tôt pour  la prestation de serment du nouveau gouvernement et le premier conseil des ministres de l’année

La présidente de la Cour constitutionnelle aurait proposé Jeanne Ossouka Raponda l’actuelle maire de Libreville, pour ramener le poste de Premier ministre dans la province de l’Estuaire.
Le directeur de cabinet du Président de la République, Brice Laccruche Alihanga, lui, aurait manifesté sa préférence pour Julien Nkoghe Bekale, tandis que Mexant Accrombessi, aussi présent à Rabat, a proposé son alter ego Yves-Fernand Manfoumbi, natif de la province, dans le sud du pays.

Lorsque Marie Madeleine Mborantsuo était allée à son chevet, Ali Bongo lui avait confié la mission de former le nouveau gouvernement.

Devant les positions inconciliables, le dernier choix aurait été laissé à la discrétion du chef de l’État. Le nouveau locataire de la Primature pourrait donc être nommé au plus tard vendredi soir. Samedi, il devra décliner la composition de son équipe gouvernementale.

Conformément aux nouvelles dispositions constitutionnelles, il est prévu que le nouveau gouvernement prête serment devant le président de la République lundi. A en croire nos sources, le président convalescent pourrait anticiper son retour au Gabon pour la prestation de serment et la tenue du premier conseil des ministres de l’année 2019.

D’après une source proche des services spéciaux, le coup d’état avorté de lundi dernier a contraint Ali Bongo à revoir son calendrier de retour au bercail. « Il se peut qu’il rentre dimanche. En tout cas, il rentrera plus tôt que prévu. Les derniers événements survenus au pays l’amènent à écourter sa convalescence au Maroc », confie la source.