Ils s’insurgent contre les nouvelles mesures gouvernementales durcissant les conditions d’obtention de la bourse.

Marcia GUIKOMOU

C’EST une pillule qu’ils n’entendent pas avaler. Les élèves des lycées et collèges du Gabon sont réfractaires aux nouvelles mesures du gouvernement fixant à 12 la moyenne d’obtention de la bourse scolaire.

Depuis ce lundi matin, lycées et collégiens sont dans les rues de différentes villes du pays, réclamant, à hue et à dia, l’annulation des mesures querellées. De Libreville à Port-Gentil, en passant par Makokou, Moanda, Lambaréné, etc, les élèves sont mobilisés pour la préservation de leurs acquis.

À travers des banderoles, les manifestants dénoncent la cleptomanie et l’inconscience des gouvernants actuels. “Nous ne sommes pas responsables de votre incompétence et de vos détournements. Ne touchez pas à nos bourses,” peut-on lire urbi et orbi.

Après la montée au créneau de petits établissements de la capitale, les plus grands que sont le lycée national Léon Mba , le lycée Paul Indjendjet Gondjout et le lycée technique national Omar Bongo entrent, à leur tour, dans la danse.

Au regard de la généralisation de la grogne, la situation pourrait être hors de contrôle dans les prochaines heures. Les forces de l’ordre ont dispersé les premières marches pacifiques mais les manifestants n’entendent pas capituler.