Le Français Édouard Valentin a succombé à une crise cardiaque, ce lundi matin, à Montpellier, dans le sud de la France.

Jonas MOULENDA 

LE père de Sylvia Bongo,  épouse du président gabonais, Ali Bongo, n’est plus. Selon une source proche de la famille présidentielle, Édouard Valentin se serait éteint, ce lundi matin, à Montpellier (sud de la France.)

D’après la source, le beau-père du chef de l’État gabonais a succombé à une crise cardiaque, à l’âge de 81ans. Édouard Valentin,  appelé affectueusement Doudou, était devenu valétudinaire à cause de son âge avancé.

L’octogénaire suivait régulièrement des soins de santé en France, s’absentant du Gabon où il était président du conseil d’administration de l’Omnium gabonais d’assurances et réassurances (OGAR). M. Valentin aura passé l’essentiel de sa vie à Libreville.

Édouard Valentin a passé toute sa vie au Gabon où il est arrivé en 1970

Il y est arrivé en 1970 en tant que directeur d’une société française basée en Tunisie, qui avait pris pied au Gabon. En 1978, lorsque la filiale française s’est retirée, Omar Bongo qui en avait acheté des actifs, a créé avec Édouard Valentin OGAR avec la participation de l’Etat gabonais.

Depuis 50 ans, le Français devenu beau-père d’Ali Bongo n’a plus quitté le Gabon. Il s’y est établi avec toute sa famille, ayant des atomes crochus avec la famille Bongo. Rien ne l’a rebuté dans son pays d’accueil. Pas même le décès de son seul garçon d dans un accident de voiture en 1980 à Libreville.

Édouard Valentin laisse trois enfants: Sylvia, Anne-Marie ainsi que Christophe qui se prénommait  d’abord Agnès. La chute de ce témoin de l’histoire du Gabon a été durement ressentie par ses collaborateurs qui gardent de lui l’image d’un homme discret et humble.