Le despote est donné pour mort par ses compatriotes qui échafaudent tous les scénarios possibles. Or, il poursuit son traitement à l’étranger.

Jonas MOULENDA

Ali Bongo est le dirigeant le plus détesté par ses concitoyens à travers le monde. La preuve : ses compatriotes lui donnent pour mort, alors qu’il poursuit des soins médicaux à l’étranger, après un malaise survenu, mercredi, en Arabie.

Alors que rien ne permet de conclure au décès clinique du despote, les Gabonais ont vite fait de répandre une rumeur dans ce sens à travers les réseaux sociaux. La rumeur est si insistante que certains individus sont persuadés de la disparition d’Ali Bongo et jubilent.

Même des chrétiens sont sortis de leur réserve pour danser la gigue. ” Seigneur,  tu as résuscité Lazare. Tu as ressuscité trop de gens. Ne ressuscite pas Ali Bongo, je t’en prie”, peut-on entendre dans un audio largement partagé par Whatsapp. D’autres, plus extrémistes, diffusent des communiqués nécrologiques sur la vraie fausse mort du tyran.

Ceryains poussent l’outrecuidance jusqu’à propager des fausses alertes sous la bannière de grands médias internationaux, tels que France 24 et RFI. Depuis samedi, les rues de Libreville et les salons feutrés bruissent de cette folle rumeur.

La rédaction de Matin d’Afrique est inondée de coups de fil et de messages demandant la confirmation ou l’infirmation du prétendu décès d’Ali Bongo. La pression est tellement forte que le journal en ligne a dû fermer momentanément son numéro public.

Cette rumeur, accompagnée de scènes de liesse dans certains milieux, prouvé à suffisance le désamour entre le despote et ses concitoyens. En effet, plus de 80% de Gabonais souhaitent sa disparition. Pourtant, ils risquent de prendre encore leur mal en patience avant de voir leur souhait se réaliser.

Ali Bongo est bel et bien en vie. Il continue de suivre des soins médicaux à l’étranger. Il serait à Londres, selon une source familiale. Sa santé se serait améliorée ces deux dernières quarante-huit heures. « Il va bien maintenant. Il parle même », a confié la source, précisant que le despote sera de retour au Gabon le week-end prochain.