Brighton Elliot Moyo a été retrouvé mort dans son village à St Luke, en Afrique du Sud.  

Charley MKHALIPI

Le jeune homme qui avait été “ressuscité  “par le pasteur Alph Lukau défraie  la chronique de nouveau. Mais à titre posthume cette fois-ci. En effet, il est finalement mort pour de vrai.

Selon le journal sud-africain H-Metro, il serait décédé dans des conditions mystérieuses. Son corps, rapporte le journal, a été retrouvé dans son village de St Luke, en Afrique du Sud.

Le jeune Brighton Elliot Moyo lors de la mise en scène de résurrection.

A en croire le journal, Elliot Moyo aurait eu un problème d’estomac, qui se serait subito enflé après trois jours d’atroce douleur.  Il a finalement succombé au mystérieux mal qui l’a rongé en si peu de temps.

Le jeune homme s’était attiré le malheur en simulant la mort 

Dès l’annonce de son décès, des langues se sont déliées, rappelant que la simulation de la mort est un péché mortel dans les  sociétés africaines, en général, et en Afrique du Sud, en particulier.

Le décès du jeune homme défraie la chronique en Afrique du Sud. 

Au demeurant, concluent d’aucuns, le jeune homme s’est attiré une malédiction en se faisant passer pour un mort pour aider un pasteur à réaliser ses manœuvres déloyales aux desseins inavoués.

Pourtant, certains Sud-africains n’excluent pas la thèse d’un règlement de compte par le biais d’un empoisonnement. Mais qui en serait le commanditaire ? À quelle fin ? Les questions taraudent les esprits en Afrique du Sud.